Traduire
DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

Le Samedi 29 Août 2020, s’est tenu à l’université d’Abomey-Calavi au Bénin, un atelier de formation sur la Convention sur la Diversité Biologique (CDB). Cette formation a été coorganisée par SOS Biodiversity et l’ONG Géom@D.

L’atelier a commencé par la présentation d’usage des participants et des communicateurs. La première communication portait sur la Biodiversité. Elle a été conduite par monsieur KAKPO Sunday Berlioz, Président de SOS Biodiversity. Au cours de cette formation le communicateur a eu à rappeler ce que c’est que la biodiversité, ses dimensions et son importance pour l’humanité. Notons que malgré l’importance de la biodiversité elle est menacée par la déforestation, la pollution, les changements climatiques, etc… Suite à cela les différents pays su monde ont décidé d’instaurer une organisation qui traitera de la biodiversité d’où la convention sur la biodiversité.

La deuxième communication par KAKPO Sunday Berlioz et ABIODOUN Adémola Frédéric a porté sur la Convention sur la Diversité Biologique. Faudra retenir que beaucoup de pays font partie de cette convention comme le Bénin qui a signé son appartenance en 1992 et ratifié cette convention en 1994. Notons aussi que beaucoup d’effort reste à fournir par le BENIN en vue de conserver sa biodiversité. Une vidéo de 20min a été suivi par les participants sur le rôle de la jeunesse dans la conservation de la biodiversité par le militantisme. Ce vidéogramme nous a permis de revoir les notions de jeune, de leader et de militant. En ce qui concerne le militantisme écologique il ne s’agit pas de faire comme tous les autres groupes de militants mais de réfléchir à changer les choses sans la violence. Une grande ouverture d’esprit a été donnée à la fin du vidéogramme sous forme de trois questions:

  • Êtes-vous prêt à vous engager en tant que leader?
  • Êtes-vous prêt à porter la cause et le groupe?
  • Autour de quelles activités s’organiser pour un militantisme parfait?

La dernière question a conduit donc à des échanges en groupe par les participants. Deux groupes ont été constitués. Le premier groupe a axé sa réflexion sur deux activités: la sensibilisation à la base de l’éducation surtout au primaire sur l’importance de la biodiversité et la campagne de salubrité. Pour la sensibilisation ils ont proposé comme actions la demande des horaires auprès des directeurs scolaires généralement les samedis matins pour tenir des séances  d’éducation sur l’environnement, la création d’une aire protégée scolaire et un planning sur l’entretien des plans mis en terre. En ce qui concerne la campagne de salubrité, il s’agira de créer un groupe de jeune dynamique, de demander l’autorisation de l’autorité locale, d’établir un calendrier afin que l’autorité puisse être au courant de la périodicité de l’activité.

Quant au second groupe, l’organisation des séances de sensibilisation en langues locales en vue de permettre aux populations des zones urbaines à percevoir la thématique de la conservation de la biodiversité, l’organisation de l’éco-tourisme et le développement de l’agro-écologie sont les principales activités retenues après concertation.

Au terme de cette activité, tout participant (environ une vingtaine) l’ayant suivi était en mesure de savoir ce qu’est la biodiversité, qu’en est-il de la convention sur la diversité biologique, qu’est-ce que l’éco leadership et le militantisme.

Rédacteur: Sunday Berlioz KAKPO

Stay connected by visiting and liking our Facebook page: https://web.facebook.com/sosbiodiversitybenin/?ref=bookmarks

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 11 =